.

Réorganisation de l’Entreprise ou GPEC… ???

Plutôt Plan Social déguisé….. !!

Nous connaissions maintenant clairement la mission de notre DRH en arrivant à Sanef :

Réduire la masse salariale de 20% (au moins) … !!

.

Ce dernier vient de nous expliquer comment il a prévu de le faire et tout cela sans aucune négociation et il faut  bien constater que ses équipes de travail se sont lâchées, c’est à celle qui trouvera le service qui peut se passer d’une partie de son personnel voire comment supprimer le service, ce que notre DRH traduit par :

Prend en compte les évolutions des métiers et les transformations profondes de l’environnement économique et social, en accélérant la mise en place des nouvelles technologies qui changent profondément notre façon de vivre et notre manière de travailler, en exigeant de chaque salarié, un taux d’employabilité* maximum tout au long de sa vie professionnelle, et cela pour faciliter l’anticipation des besoins d’évolution et de développement de l’entreprise, en fonction de sa stratégie ainsi que des évolutions économiques, démographiques et technologiques prévisibles, qu’elle a défini de suivre !

Donc notre DRH n’a qu’un mot pour tout résumer : Employabilité* …. !

* Capacité d’une personne à se maintenir en état de conserver son emploi ou d’en trouver un autre rapidement, dans ou en dehors de l’entreprise !

.

C’est donc lors d’une présentation soporifique de beaux «power-point» bourrés d’anglicismes (c’est la mode au RH, ça le fait .. !!), accompagnés d’explications plus ou moins crédibles, (plutôt moins d’ailleurs), d’analyses de textes et de syntaxes plus ou moins utiles que notre DRH nous a enfin donné les chiffres tant attendus par le personnel des  fonctions Centrales et Supports !

Pour les fonctions Centrales : 23 suppressions sèches de postes d’ici 2016 !

Pour les fonctions supports : 22 suppressions sèches de postes d’ici 2016 !

 

Et un Turn-over (rotation du personnel par son renouvellement)  très particulier à Sanef qui se traduit plutôt par «  turn-exit » (rotation vers la sortie) de 18 salariés par an jusqu’en 2016, pour le moment avec certains exemples pour y arriver !

Voilà donc les chiffres : 23 + 22 + (18×4) = 117 suppressions d’emplois hors licenciements et démissions ( Chiffres officiels) !

Naturellement toutes ces explications nous ont été données en nous rappelant bien que « Ceci n’est pas un plan social », à cru bon de préciser notre direction, comme si elle en doutait elle-même. …………Heureusement que notre DRH nous l’a bien reprécisé mais nous ne sommes pas dupe ou naïf, à la Cgt nous voyons bien que c’est le but ……….. !!!

.

Chacun doit bien se rendre compte que toutes ces évolutions n’ont qu’un seul objectif : Permettre à nos actionnaires d’augmenter leurs dividendes et à certains des cadres qui gèrent ces dossiers, d’obtenir des primes sur objectifs voire des promotions, la preuve : nos investisseurs viennent d’accepter une baisse du montant de leurs dividendes en dépréciant leurs actions valant 3,49 en 2011 à 2,85 euros en 2012, tout cela simplement pour priver les salariés Sanef du versement de la prime de partage des dividendes …… !! Mais pour compenser cette baisse et grâce à un habile montage financier, ces mêmes investisseurs (actionnaires)  se sont autorisés une « petite prime » de 60 millions d’euros.

;

Il est clair que le premier d’entre eux est notre DRH qui lui a signé clairement un contrat spécialement pour cette mission : Réduire la masse salariale en « réorganisant » (on va dire ça comme ça) tous les services de Sanef SA avec pour prétexte : permettre à l’entreprise de renforcer son dynamisme et sa compétitivité … !!

;

N’oubliez jamais que tout l’argent qui est attribué aux salariés n’est considéré, par ces mêmes actionnaires (on va rester poli), que comme une charge inutile et toxique envers leurs intérêts, excepté naturellement, l’argent donné aux cadres supérieurs qui trouvent les solutions « efficientes » et qui accroissent la valeur ajoutée de l’entreprise, quoi que, quand on sait que notre Directeur Général Groupe veut, depuis plusieurs mois, quitter Sanef SA et cherche un autre emploi sur la place de Paris, il est indéniable que nous avons tous du souci à nous faire sur l’avenir …… !!!

;

Ne vous faites pas d’idées ou d’illusions, tout le monde est concerné … Les Bons et gentils salariés comme les « vilains »…Un salarié coûte des sous, si la Direction peut s’en passer, elle le fera sans remord …!

Par delà ces considérations, quatre questions importantes  demeurent :

.

Que va devenir la DEM  ….. ??

Grande absente des discussions, la Direction n’a pas souhaité nous dévoiler ce qu’elle a décidé de faire de ce service !

Filialisation ……..(comme Eurotool et bip&go)?

La Cgt le pense ! Mais sera-t-elle seule ou accompagnée des Surveillants péage, Intervenants péage voire les assistants voies car en vue de l’accord « pénibilité » tous ces services sont réunis dans la même rubrique « Maintenance »…….!! 

Pourquoi avoir réuni tous ces emplois appartenant à des services différents sous cette rubrique… ?

Chacun se fera son idée !

(cliquez ci-dessous pour voir le document)

 Réorganisation des emplois et des services !

.

Que vont devenir les ateliers mécaniques et son personnel …….. ??

Grands absents également des discussions, la Direction n’a pas souhaité communiquer sur ces services qui se retrouvent également dans l’onglé « Maintenance »!!

Que vont devenir les « agents de sécurité ou patrouilleurs » ??

Ils doivent être intégrés aux Ouvriers Autoroutier avec déménagement s’ils n’habitent pas dans le périmètre défini par l’astreinte …Et bien d’autres choses pour les autres Ouvriers Autoroutier Polyvalents  puisque les OAQ n’existent plus dans la future organisation !

De ce fait tout OAP va devoir travailler en 3×8 pour remplacer un patrouilleur mais sans indemnité différentielle et tous les  week-end à tour de rôle !

Que vont devenir les services « support » puisque Sanef ??

–  a)       Souhaite La dématérialisation / numérisation croissante des supports et documents en transformant nos outils de travail et nos processus de gestion et certains flux informatiques (« self care », par exemple) en réduisant des tâches administratives récurrentes et en permettant de se concentrer sur des missions à plus forte valeur ajoutée.

–  b)       Souhaite mettre en place de nouveaux process de traitements de données (hébergement des données en « cloud », « e-support » où chaque salarié pourra directement enregistrer son pointage et recevoir son bulletin de salaire directement en e-mail et souhaite également moderniser les canaux et outils de communication toujours plus performants et accroître la rapidité et l’immédiateté des informations et tout cela dans, mais essentiellement, en dehors de l’Entreprise !

 

Il est clair qu’aujourd’hui, Le risque de filialisation est valable pour toute l’exploitation avec toutes  les  conséquences que cela induit !

.

Que chacun commence à ouvrir les yeux et envisage de réagir, sinon votre taux d’employabilité vous servira sûrement au « Pôle Emploi » …. !!!

.
.
.
.
.
.
*******************

Publicités

2 Responses to “GPEC : 3 ième Réunion.”


  1. […] « Accord » GPEC : 3 ième réunion !! […]


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :