Il est clair que l’accord « pénibilité » tombe à pic pour Sanef !

Sous couvert  de ce dernier, Sanef veut légitimer sa réorganisation en arguant  qu’elle se doit d’adapter ou aménager les postes de travail soumis à des facteurs de pénibilité en améliorant les conditions de travail, notamment «  organisationnelles » …………!

Ce qu’entend notre Direction Générale par « organisationnel », se traduit essentiellement par «  la réduction du coût de la masse salariale », c’est-à-dire pour le péage, réduire les postes à « majoration » (P3, week-end, jours fériés) qui sont très pénibles comme tout le monde le sait, surtout quand il faut les payer ! C’est à dire pour la viabilité, « Revoir les horaires de travail et mettre en œuvre la meilleure façon de procéder pour réaliser une tâche »! Quelle tâche, où et comment, cela ne nous regarde pas, dixit notre Direction Générale, car ce sont des questions qui n’ont pas à être débattues avec les représentants du personnel ! Et c’est-à-dire pour la structure, restructurer et regrouper voire évincer en compressant un peut tout le monde, naturellement !

En gros, elle n’y est pour rien, elle est obligée de changer les organisations de travail, c’est la Loi qui s’impose à elle et comme par hasard au moment ou elle vient de décider qu’elle voulait justement réduire le coût de nos salaires, c’est vraiment pas de change pour les salariés, mais cela s’appelle une « opportunité » pour notre DRH car son souhait est que nous travaillons mieux pour moins cher !

Il est indéniable pour la Cgt que tout cela est d’emblée contradictoire : Quelques simples exemples :

Comment Sanef va-t-elle réduire les effectifs sans diminuer les tâches et sans pour cela augmenter la pénibilité que crée le travail supplémentaire pour les salariés restants ?

Comment va-t-elle faire pour ne pas inquiéter le personnel en lui annonçant qu’il va perdre de l’argent, sachant que l’entreprise a décidé que certains postes et emplois ne sont plus utiles ?

 Comment  va-t-elle faire pour ne pas imposer un stress supplémentaire au personnel  sachant qu’elle a déjà défini elle-même quel poste est pénible dans le cycle 3X8, en l’occurrence pour elle « le poste de nuit (P3) et les week-ends », ce qui n’est pas forcément le poste le plus compliqué pour certains salariés qui sont beaucoup plus perturbés par les postes 1 (5h00/13h00) ?

Comment va-t-elle expliquer à certains salariés en structure, qu’ils doivent changer de travail voire de lieu de travail malgré que leur emploi n’ait pas de pénibilités reconnues au sens strict de la Loi ?

Comment va-t-elle expliquer aux Ouvriers Autoroutier qui travaillent aujourd’hui en journée, que le fait de remplacer, contre leur gré, les patrouilleurs la nuit, n’est pas un poste de nuit « pénible », poste 3 qu’elle retire à l’un pour le donner à l’autre, qui lui n’est pas volontaire pour travailler dans ces conditions ?

Comment va-t-elle expliquer que travailler 35 heures sans JRTT et mieux que 39 heures ?

Il faut bien savoir que durant toutes les négociations tant GPEC que « Pénibilité », la Direction n’a eu de cesse que d’éviter de répondre à nos questions et cela en donnant des explications contestables et plus ou moins appropriées aux remarques et interrogations soulevées et sans tenir compte des propositions des organisations Syndicales.

Sachant que Sanef ne s’invertira pas plus que ce que le Code du Travail lui impose, qu’elle n’ouvrira pas de négociations sur les fins de carrières pénibles, qu’elle ne prendra pas en compte la pénibilité et la dangerosité passées, qu’elle ne tient pas à étudier l’impact qu’ont les réveils violents dues aux appels de nuit lors des astreintes hivernales que beaucoup de ses salariés supportent mal, la Cgt Groupe a décidé de ne pas signer cet accord car, en plus de tous ces refus, nous ne connaissons absolument pas les futures adaptations organisationnelles qui pourront être mise en place et notre organisation syndicale sait que sous couvert de la « pénibilité », Sanef va modifier l’organisation du travail de l’ensemble de ses salariés, avec comme seul objectif : Réduire le coût de la masse salariale puisqu’elle a annoncé clairement qu’elle n’avait qu’un devoir de moyens mais aucun devoir de résultats concernant la réduction de la pénibilité au sein du Groupe !

.
.
.
.
.
.
*********************

Publicités

2 Responses to “8 ) Accord « Pénibilité » Groupe Sanef.”


  1. […] 8 )  Accord « Pénibilité Sanef Groupe » !. […]


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :