;

Les Organisations Syndicales à l’unisson face à un Alain MINC dans la droite ligne de la Direction, rien de très original !

.
Déclaration d’ouverture des Organisations Syndicales :

 .
Garanties sociales :
respect des engagements « personne ne restera au bord de la route » et aussi l’engagement pris avec l’Etat, les salariés et les IRP « pas de licenciement, pas de mutation forcée ». Je vous rappelle que malgré ces engagements, le Groupe a perdu 400 salariés, ce qui démontre que Sanef a su appliquer sa modernisation sans remettre en cause le socle sur lequel était basé notre dialogue social. Depuis septembre 2011, la Direction du Groupe Sanef remet en cause cet engagement. Monsieur le Président, êtes-vous personnellement dans cette logique ?
.

Aujourd’hui, les médias se font largement l’écho des augmentations de tarif du péage dépassant l’inflation depuis la privatisation (inflation 11%, hausse tarifaire 16%).
.

Vous n’êtes pas sans savoir que Monsieur Sarkozy a fait de l’emploi son cheval de bataille. Comment pourriez-vous expliquer qu’une entreprise dégageant 852 millions d’Euros pour ses actionnaires, puisse remettre en cause le principe même du maintien des effectifs ?
.

Filiale :
le décret n°2011-813 du 5 juillet 2011, précise qu’il y a une obligation à tenir des comptes séparés entre la société émettrice de badges et celle qui perçoit le péage. Comme les organisations syndicales l’affirment depuis le début, il n’y a aucune obligation à créer une filiale et encore moins celle de transférer une partie de son personnel. Les organisations syndicales vous demandent, Monsieur le Président, l’arrêt du projet de transfert du personnel dans cette filiale. D’autres solutions sont possibles comme le choix qui a été fait par d’autres sociétés du secteur.
.

Dialogue social :
Comment ne pas parler du malaise dans notre société sans évoquer les carences du dialogue social et le mépris total de la Direction générale envers les IRP : entrave caractérisée lors de la création de l’émetteur 1, non-respect du code du travail, irrespect envers les élus des instances sur les comptes rendus de délégués du personnel, le non-respect de l’application des accords signés par la Direction Générale (ex : s’il en faut, aucune entreprise du Groupe n’est couverte par un accord de GPEC, un autre exemple : jamais de réponse écrite aux courriers adressés par les OS à la Direction Générale).
.

Monsieur le Président, depuis quelques temps, il y a un manque de confiance des OS envers la Direction Générale (prise en flagrant délit de mensonges réitérés à 3 reprises, comme cela a été le cas pour le dépôt des statuts de l’émetteur 1). Ce mépris ne peut durer plus. Quelles mesures allez-vous prendre, Monsieur le Président, pour remédier à cette situation, afin que le Groupe Sanef ait le dialogue social que cette société mérite?
.

Les salariés, Monsieur le Président, attendent de vous une perspective de garantie de l’emploi à long terme.

;
 .
Les derniers projets : Masternaut, les parkings, l’ecotaxe, l’A150, le contournement de Strasbourg se sont soldés par des échecs cuisants, sans parler de la stratégie de l’A65 qui est un gouffre financier. Tout ceci n’est pas de nature a rassuré les salariés. De plus, les menaces qui pèsent désormais sur tous : la structure, la viabilité et le péage qui a déjà largement payé son écho à la recherche de profit pour les actionnaires ont semé le désarroi sur l’ensemble du personnel.

;
Monsieur le Président, gardez-bien en tête que les salariés sont excédés, que les IRP ont utilisé tous les recours possibles pour créer les conditions d’une ouverture de dialogue social. Vous ne serez pas étonné si les choses devaient rester en l’état, que l’ultime recourt soit utilisé.
Monsieur le Président, par notre intermédiaire les salariés attendent beaucoup de vous !

;

*********************************************
.
Alain Minc ne nous convainc pas !!!

.

Alain Minc ne souhaite pas se substituer à la Direction mais souhaite avoir des éclaircissements sur le processus en court.
.

Garantie sociale :
L’ensemble des organisations a décidé de parler d’une seule voix.
Alain Minc : « Vous avez dit « laisser personne au bord de la route » « pas de licenciement »
.
L’inflexion date de septembre 2011, ce qui ne surprend pas Notre Président. Une entreprise même sur un marché stable, de monopole doit se développer. D’une part, il y a la modernisation et d’autre part, la notion de service public. L’engagement dont Notre Président se porte fort : « il n’y aura pas de plan social pendant 3 ou 4 ans ». Nous devons nous moderniser cependant le secteur reste économiquement stable. Au-delà, il est fortement difficile de s’engager dans la mesure où nous ne maîtrisons pas tous les facteurs économiques.
.

Il y a cependant peu d’entreprise qui se développe dans un climat aussi harmonieux . La gestion des effectifs a été respectueuse des personnes en place dixit M Minc.
.

L’émetteur :
La procédure aurait utilisé une coquille existante et aurait consulté les élus, il n’y aurait pas de souci. La société a décidé de créer un émetteur, il faut donc régler le problème lié à cette création. L’activité « liber’t » est concurrentielle, culture différente. La filialisation est la voie du développement. Il faut de la flexibilité et non pas arriver à un conflit. La filialisation n’est pas le début de l’extinction dixit M Minc. Le changement de convention collective n’est « pas l’enfer ».
.
EUROTOLL :
Concernant l’intervention de l’élue eurotoll, la Direction répond que des garanties d’emploi et de rémunération seront apportées. Au demeurant, les deux d’activités VL et PL sont différentes, il est donc naturel de créer une filiale sœur d’eurotoll.
.

Dialogue social :
Aux remarques des OS, Alain Minc répond que Sanef a des pratiques sociales on ne peut plus honorables, les relations sociales sont « très civilisées ». Il est donc normal de répondre aux lettres de « substance ».
.

Les échecs évoqués par les OS montrent bien que la vie économique est loin d’être simple. L’émetteur VL est un projet sur lequel il y a des possibilités de croissance, il ne faut pas gâcher cette opportunité. On n’est plus dans une situation de monopole mais dans un marché concurrentiel, il faut en accepter les règles. Le seul risque lourd dixit AM est le fait que l’Etat soit « impécunieux ».
.

Alain Minc se présente comme un garant et ne se substituera pas à la Direction.
.

***********************
.
Les Organisations Syndicales ne peuvent que constater :
Un discours lisse, sans surprise, qui traduit une certaine vision de société. Pas de doute, la Direction a trouvé en la personne d’Alain MINC, un appui digne de sa politique et de ses pratiques… comprenne qui voudra !
.
Les démarches enclanchées par les Organisations Syndicales iront à leur terme, après quoi le dernier mot appartiendra et sera donné aux salariés le 29 février 2012 ……..…!
.
.
.
.
.
.
.
**********************

Publicités

One Response to “6 ) Rencontre entre M. Alain MINC et les Organisations Syndicales du Groupe Sanef !”


  1. […] 6 ) Rencontre de M. A. MINC avec les organisations Syndicales du Groupe Sanef ! […]


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :